Video is not available!

SwissBorg
Télécharger
Scan QR code
Scan QR code

Scannez le code QR pour télécharger l'application

QR Code Wealth App
Background with hexagons
Background with hexagons

Des résultats à la hauteur des risques encourus : évaluation des risques concernant le UST et autres stablecoins

11 avril 2022

Évaluation des risques concernant le UST et autres stablecoins
Dzenana Kajtaz, spécialiste du contenu marketing

Dzenana Kajtaz

Spécialiste du contenu marketing

Certains considèrent les stablecoins comme le meilleur compromis entre le monde des cryptoactifs et le monde de la finance traditionnelle. D’autres les considèrent comme une valeur refuge pour les traders. Ces déclarations, si elles ont toutes deux leur part de vérité, ne sont cependant pas suffisantes pour définir entièrement ce que sont les stablecoins.

Avant d’investir dans un quelconque actif, stablecoin ou non, il est important de conduire vos recherches et de vous éduquer à son sujet. Il s'agit pour vous du seul moyen d’évaluer les risques, de les limiter et de profiter au maximum des bénéfices de cet actif.

En général, l'éducation requiert un nombre conséquent de recherches, et nous avons donc décidé de vous aider à réduire le temps nécessaire à cette recherche en vous écrivant un article sur le sujet. Nous allons ici évoquer les différents risques qui découlent d’un investissement dans les stablecoins. Nous parlerons en particulier du UST, l’un des derniers cryptoactifs listés sur l’application. Il affiche un taux de yield impressionnant de 19,5%.

Les stablecoins, comment fonctionnent-ils exactement ?

Le stablecoin est une sorte de compromis idéal, à mi-chemin entre le cryptoactif et la devise fiat. Il offre la sécurité, la discrétion, un temps de traitement rapide et il n’est pas volatile.

Le stablecoin est adossé à une réserve d’actifs, et peut garder une valeur constante. Ses détenteurs peuvent alors profiter d’un actif stable dont la volatilité ne sera pas un souci, chose que même les plus gros poissons du monde des cryptoactifs, tels que Bitcoin et Ethereum, ne peuvent offrir.

Tout est-il donc parfait pour le stablecoin ? Les stablecoins sont-ils les meilleurs tokens ? Pas forcément, et nous allons vous expliquer pourquoi.

Il est vrai que, comparés aux autres cryptomonnaies, les stablecoins présentent peu de risques. Il est cependant important de garder à l’esprit que tous les stablecoins présentent deux parts de risques : une part des risques encourus pour toutes les cryptomonnaies et une part spécifique aux stablecoins.

Ce type de risques spécifiques aux stablecoins peut varier en fonction du token considéré. Nous les divisons généralement en quatre catégories :

  • Les risques technologiques
  • Les risques de contrepartie
  • Les risques de marché
  • Les risques systémiques

Nous évoquerons ici chacune de ces catégories pour trois des stablecoins les plus utilisés : le UST, le USDC et le USDT.

Avant de commencer, voici quelques points à garder à l’esprit avant d’investir dans votre stablecoin favori :

  • Gestion et audit adéquats des réserves centralisées/décentralisées - Les tokens décentralisés adossés à des actifs synthétiques du monde réel peuvent être audités et sûrs. Vous vous devez de vérifier que cela est possible pour le token que vous voulez acquérir. Il s’agit d’un point extrêmement important si des régulateurs interviennent dans l’utilisation du token en question. 
  • Des réserves diversifiées - Un stablecoin qui présente une réserve d’actifs tangibles est beaucoup plus sûr et stable que les autres cryptomonnaies. Si la réserve en question est peu volatile, le stablecoin devient lui-même plus sûr.
  • Surveillance technique - Les blockchains et les contrats intelligents ne sont pas infaillibles. Il est important de connaître dans quelle mesure le stablecoin visé présente des risques au niveau technique.

Le UST : le stablecoin star du moment

Le UST est un stablecoin adossé au dollar US. Il s'agit de l’un des stablecoins algorithmiques les plus connus (apprenez-en plus dans notre article sur les stablecoins).

Le UST appartient à l’écosystème Terra-Luna, une blockchain active sur le protocole Cosmos. L'objectif de Terra-Luna est de proposer des stablecoins adossés aux devises fiat pour fournir des systèmes de paiements aux prix stables, à échelle mondiale.

Le UST, dont le nom n’est pas très original, peut être confondu avec le USDT ou le USDC. Quelle est donc la différence principale entre ces tokens ?

Aussi bien le USDT que le USDC sont soutenus par des collatéraux, alors que ce n’est pas le cas pour le UST. En lieu et place de ce mécanisme de soutien, le UST maintient sa valeur grâce à un algorithme lié au LUNA, le token de gouvernance et de staking de la blockchain Terra.

Que cela signifie-t-il au juste pour les détenteurs de UST ? Tout simplement que l’avenir du UST dépend fortement de l’avenir du token qui lui est lié, le LUNA. En effet, les utilisateurs peuvent se défaire de l’équivalent de 1$ de LUNA pour obtenir 1 UST. Inversement, il est également possible de convertir 1 UST pour récupérer 1$ de tokens LUNA.

Les risques présentés par le UST

Vous savez désormais que le UST peut présenter des risques.

Nous vous proposons donc une évaluation qui, bien que courte, vous sera utile pour obtenir une vue d'ensemble des risques liés au UST. Observons ensemble chacun des points évoqués plus haut.

Risque technologique - moyen/élevé

Le UST est relativement nouveau et il n’est donc pas encore possible d’évaluer ses capacités techniques. Le risque technologique est donc considéré comme moyen à élevé.

Risque de contrepartie - élevé

Comme nous l’avons dit précédemment, le UST n’est soutenu par aucun collatéral. Au lieu de cela, un réseau actif de validateurs et les actions des participants au réseau permet de protéger sa valeur en arbitrant toute déviation de celle-ci.

Le UST est également considéré comme présentant un risque pour l’écosystème Terra, puisqu’il est possible d’échanger un UST pour un dollar de LUNA (et inversement). La Luna Foundation Guard a donc décidé d’accumuler des BTC, qui serviront de soutien au UST dans l’éventualité où il deviendrait extrêmement volatile.

Ce risque de chute potentielle du tandem UST-Terra Luna n’est pas le seul : le protocole de prêt et d’emprunt de l’écosystème Terra, Anchor, inquiète également.

Près de 50% des UST en circulation sont verrouillés dans Anchor, ce qui permet d'atteindre plus de 19% de taux de prêt sur les dépôts de UST. Ce taux, s’il est évidemment très haut et donc intéressant, pourrait ne pas être stable sur la durée. Si les taux pour le UST sont revus à la baisse, les positions du UST pourraient perdre en valeur et le prix du LUNA, et donc la stabilité du UST, pourrait être mis à mal.

Nous pouvons donc affirmer que le UST présente un risque de contrepartie élevé, du fait de ces deux points : l’instabilité des taux du protocole Anchor sur la durée et l’absence de soutien réel pour le UST.

Risque de marché - moyen

Aussi bien le UST que le LUNA sont pour l’instant populaires et rien n’indique que cette tendance puisse s’inverser. Étant donné que le USDT, un autre stablecoin très populaire, a temporairement perdu sa valeur en mai 2021, nous pouvons cependant évaluer ce risque à un niveau moyen.

Risque systémique - moyen (avec tendance à s’aggraver)

Même si le volume quotidien du UST n’est que de 500 millions de dollars, il est le quatrième stablecoin le plus important en termes de capitalisation. L’écosystème Terra gagne constamment des parts de marché, et la croissance du LUNA et du UST semble sans limites. Cette croissance non contrôlée (accompagnée par l’accumulation de BTC) pose un sérieux risque systémique dans l’espace de la DeFi et des cryptoactifs. Nous considérons donc le niveau de risque systémique du UST comme moyen, avec tendance à se diriger vers un niveau élevé.

Comment limiter les risques encourus ?

  1. Gardez un œil sur les positions/les yields des investissements de UST (existe-t-il un risque de déstabilisation ?) et sur le statut de l’écosystème Terra. Vous pouvez évaluer la qualité de celui-ci en consultant la TVL présente dans le protocole Anchor.
  2. Restez attentifs aux signaux qui pourraient indiquer une demande réduite pour les stablecoins de Terra et le LUNA.
  3. Restez au courant des nouvelles concernant le marché secondaire. Le marché principal de Terra ne peut pas supporter de grande quantités de rachat et le marché secondaire doit donc toujours être actif, liquide et doit présenter de bons volumes d’échanges.
  4. Posez vous des limites et abandonnez vos positions en temps voulu.

Les risques présentés par d’autres stablecoins : le USDT et le USDC

Tous les stablecoins présentent un risque plus ou moins conséquent, et nous avons donc décidé de vous fournir une brève évaluation de celui-ci pour le USDT et le USDC. Nous espérons que cela vous aidera à choisir votre stablecoin et à considérer les risques qui lui sont associés.

Les risques liés au USDT

Le USDT, plus connu sous le nom de Tether, est une cryptomonnaie adossée au dollar US. Une quantité de dollars US équivalente à la quantité de USDT existe et permet d’assurer la valeur du USDT. Les tokens Tether, dont le symbole est USDT, sont générés par Tether Limited et ensuite mis sur le marché par Bitfinex en fonction de la disponibilité des devises fiat en réserve.

Risque technologique - faible

Depuis son lancement en novembre 2014 en tant que premier stablecoin en activité, le USDT a accumulé près de 143 millions de transactions.

Depuis novembre 2017, le USDT est actif sur le réseau Ethereum et il occupe désormais la troisième place en termes de capitalisation. Ce stablecoin est en réalité le plus utilisé et présente un risque technologique faible.

Risque de contrepartie - moyen/élevé

Malgré sa popularité, le USDT n’est pas sans avoir suscité quelques polémiques :

  • Un piratage avéré qui a causé la perte de 31 millions de USDT.
  • Les audits qui assurent l’existence d’une réserve de soutien réelle n’ont jamais été menés.
  • iFinex Inc. est accusé d’avoir dissimulé aux investisseurs une perte de 850 millions de dollars de fonds de clients et de l’entreprise.
  • Des accusations existent concernant des manipulations illégales de BTC avec des USDT qui n'étaient soutenus par aucun actif réel.

L’existence de ces diverses controverses font du USDT un token qui présente un risque de contrepartie moyen à élevé.

Risque de marché - faible

Ce stablecoin est très utilisé et disponible sur presque toutes les plateformes d’échange, et jouit donc d’un risque de marché faible.

Risque systémique - élevé

Actuellement, le USDT dispose d’une capitalisation de 82 milliards de dollars et d’un volume d’échange quotidien de même amplitude. Le USDT est la cryptomonnaie la plus échangée, et a donc un impact conséquent sur le marché (il représente 44% de la capitalisation des stablecoins adossés au dollar et 85% de leur volume). Le risque systémique est donc élevé.

Les risques présentés par le USDC

Lorsqu'on parle des stablecoins de l’espace de la DeFi, impossible de ne pas évoquer le USDC, qui y règne en maître aux côtés du DAI. Derrière le USDC, nous retrouvons le Centre Consortium et Coinbase, qui en assure la promotion et fournit de la liquidité aux projets.

Risque technologique - faible

Depuis son lancement en 2018, 37 millions de transactions de USDC ont été réalisées. Le risque technologique est faible.

Risque de contrepartie - moyen

Le USDC, que beaucoup considèrent comme centralisé, dispose de hautes réserves d’actifs en soutien, dont font partie le dollar US. 

La technologie qui permet au USDC de garder la valeur du dollar et d’être généré est basée sur un cadre légal. Centre Consortium, une entité de confiance de l’écosystème, est responsable de la maintenance et Grant Thornton de l’audit mensuel.

S’il est vrai que le USDC est la première cryptomonnaie régulée, il est aussi vrai qu’elle possède une infrastructure basée sur l’Ethereum, sur laquelle les régulateurs n’ont pas de réel pouvoir d’action. Nous pensons donc que le risque de contrepartie est moyen.

Risque de marché - faible

Comme mentionné précédemment, le USDC est très présent dans l’espace de la DeFi, et plus particulièrement en tant qu’élément collatéral et principal sur de nombreuses plateformes de DeFi. Il est également peu volatile et cela en fait un token à risque de marché faible.

Risque systémique - moyen/élevé

Le USDC, cinquième de la liste des cryptoactifs les plus importants, dispose d’une capitalisation de 51 milliards de dollars (27% de marché des stablecoins USD) et d’un volume d’échange quotidien de 4 milliards de USD (5% du marché).

Comme c’est le cas pour le USDT, tout évènement majeur affectant le USDC pourrait avoir des conséquences négatives sur la stabilité générale du marché des cryptoactifs, et son risque systémique est donc moyen, voire élevé.

Conclusion

Nous espérons que cet article vous permettra d’y voir plus clair en ce qui concerne les risques potentiels encourus lors d’un investissement dans les stablecoins. Rappelez-vous que chaque investissement comporte un risque, et qu’il vous faut donc choisir un actif qui vaut la peine et qui correspond à votre tolérance en termes de risques.

Chez SwissBorg, nous aimons vous proposer un maximum de choix pour accroître votre fortune. Pour que vous puissiez naviguer entre ces choix, nous aimons aussi vous permettre de vous renseigner et de vous éduquer sur comment investir au mieux dans les cryptomonnaies. N’oubliez donc pas de consulter régulièrement notre application et ses outils d’investissement de pointe, ainsi que notre blog, sur lequel nous publions souvent du contenu éducationnel.

Investissez dès aujourd'hui avec l'application SwissBorg ?

Téléchargez maintenant

Vous pourriez aussi aimer

Smart Yield sur le DAI et le GHST

SwissBorg lance le Smart Yield sur le DAI et le GHST

Lancement de Parallel (PAR)

Qu’est ce que Parallel (PAR) ?

CHSB Yield 2.0

CHSB Yield 2.0: Comment cela fonctionnera-t-il ?