Video is not available!

Blog
Qu’est-ce que The Graph (GRT) ?
Graph (GRT) launch

SEPTEMBER 16, 2021

Qu’est-ce que The Graph (GRT) ?

Cyborg

Membre de la DAO

Le Web 3.0 est une idée émergente à un stade initial, où la blockchain joue un rôle vital. Dans sa forme de base, The Graph est un protocole qui organise les données de la blockchain afin qu'elles soient utilisables dans cet écosystème en herbe. Tout le monde peut créer et publier des interfaces de programmation d'applications (API) ouvertes à l'aide du réseau. On les appelle des sous-graphes (‘sub-graphs’).

Plus précisément, The Graph est un service permettant de récupérer (interroger) des informations à partir de réseaux comme Ethereum et le système de fichiers interplanétaire (Interplanetary File System, IPFS), qui alimentent tous deux la finance décentralisée (DeFi) et le Web 3.0. En d'autres termes, il s'agit d'un oracle décentralisé qui fournit des données de blockchain et est souvent comparé à Chainlink (LINK).

À ce jour, plus de 3 000 sous-graphes ont été déployés par des milliers de développeurs, pour des DApps tels que Uniswap, Synthetix, Aragon, AAVE, Gnosis, Balancer, Livepeer, DAOstack, Decentraland et autres. L'utilisation du réseau a considérablement augmenté et compte aujourd'hui 4 milliards de requêtes mensuelles.

En bref:

  • The Graph organise les données de la blockchain pour le Web 3.0, de la même manière que Chainlink.
  • Le réseau traite les requêtes pour Uniswap, Coingecko et Sythetix et d'autres protocoles.
  • Les données du flux de prix, de volume et de liquidité font partie des cas d'utilisation de GRT.
  • Trois opérateurs et les consommateurs composent le réseau The Graph.

Qui a créé The Graph ?

Comme on pouvait s'y attendre, l'équipe de The Graph est composée de professionnels de la fondation Ethereum ainsi que de la finance traditionnelle.

L'équipe d'origine des cofondateurs comprend le chef de projet Yaniv Tal, le chef de la recherche Brandon Ramirez et le responsable technique Jannis Pohlmann.

Tous trois ont une formation en ingénierie et travaillent ensemble depuis plus de cinq ans. Tal et Ramirez ont étudié l'ingénierie électrique à l'Université de la Californie du Sud, travaillant ensemble chez MuleSoft, une société de développement d'API qui a fait l'objet d'une introduction en bourse (IPO) qui a ensuite été vendue à SalesForce.

The Graph est né d'une startup qui a tenté de créer une base de données immuable, appelée Datmoic. Cette vision s'est développée dans le projet sur lequel ils travaillent aujourd'hui.

Comment fonctionne le protocole ?

The Graph est une solution Oracle décentralisée qui traite les données pour le Web 3.0. Les sous-graphes sont comparables aux API intégrées dans les programmes pour récupérer (interroger) les données des blockchains.

“The Graph Network est un protocole d'indexation décentralisé pour organiser les données de la blockchain. Les applications utilisent le langage de programmation GraphQL pour interroger des API ouvertes, appelées sous-graphes, et récupérer des données indexées sur le réseau. Avec The Graph, les développeurs peuvent créer des applications sans serveur qui s'exécutent entièrement sur une infrastructure publique”- depuis le site web The Graph.

Le réseau est alimenté par quatre groupes: les indexeurs (‘indexers’), les curateurs (‘curators’), les délégataires (‘delegators’) et les consommateurs (‘consumers’).

Les indexeurs sont ceux qui veulent offrir des données. Pour ce faire, ils doivent exécuter un nœud qui nécessite le staking de jetons GRT. Si un fournisseur donne des données erronées, il reçoit une pénalité et perd une partie de son dépôt. Par conséquent, la structure d'incitation vise à obtenir des informations correctes.

Les curateurs décident du niveau de confiance des sources de données. Ils signalent les sous-graphes et indiquent aux indexeurs quelles API doivent être utilisées. Pour ce faire, ils déposent des jetons GRT dans un sous-graphe et reçoivent une part des frais.

Les délégataires sont des participants qui délèguent des actions aux indexeurs, contribuant à un réseau sécurisé. Ils n'exploitent pas une note mais participent à celle qui existe déjà, obtenant ainsi une part des frais du nœud.

Enfin, les consommateurs sont les utilisateurs finaux qui achètent les données qualitatives. Les consommateurs incluent les plateformes de trading et les applications décentralisées. Ils rémunèrent les indexeurs et intègrent les données du réseau dans leur service ou leur plateforme via des API.

Qu’est-ce que le jeton GRT ?

Le Graph (GRT) est le jeton natif du réseau qui est nécessaire pour coordonner le travail entre trois opérateurs et les consommateurs. Il permet aux utilisateurs de participer eux-mêmes au protocole pour offrir ou acquérir des données.

Le token est nécessaire pour assurer la sécurité économique du réseau, ainsi que l'intégrité des données. Le GRT est bloqué par les indexeurs, les curateurs et les délégataires afin de fournir des services d'indexation et de conservation, tels que des informations fiables sur les prix, le volume des transactions et les données de liquidité. Les indexeurs, curateurs et délégataires actifs peuvent gagner des revenus via le réseau en proportion de la quantité de travail qu'ils effectuent et du nombre de jetons qu'ils mettent en stake.

L'offre totale de GRT est de 10 milliards de jetons, avec une offre en circulation de 4,9 milliards, selon les chiffres de Coingecko. L'émission de nouveaux jetons est fixée à 3% par an et peut être modifiée en fonction des décisions prises par The Graph Council. De plus, le réseau devrait brûler environ 1% des frais de requête ainsi que toutes les taxes de dépôt.

Vous pouvez en savoir plus sur la tokénomie de GRT sur leur site Web, ici.

Quelles sont les caractéristiques principales du jeton GRT ?

  • Statistiques de la communauté: 3 000 sous-graphes déployés, plus de 3 000 développeurs, plus de 200 indexeurs et 400 curateurs
  • Symbole: GRT
  • Approvisionnement initial total: 10 milliards
  • Calendrier de nouvelles émissions: à partir d'environ 3% par an, selon la gouvernance technique
  • Token Burning (brûlure de jetons): devrait représenter environ 1% des frais de requête et toutes les taxes de dépôt, selon la gouvernance technique
  • Offre maximale de jetons: 10 milliards mintés (générés) au lancement, plus nouvelles émissions et brûlures.

Conclusion

The Graph est en ligne depuis décembre 2020 et a déjà franchi plusieurs étapes importantes. Semblable à Chainlink (LINK), The Graph (GRT) offre une solution alternative pour des données fiables dans le domaine de la blockchain et des cryptomonnaies. The Graph résout le problème de l’oracle pour les flux de données on-chain et pourrait être l'un des piliers de l'écosystème de la blockchain à mesure que le Web 3.0 se déploie.

Investissez en Graph (GRT) avec l’application SwissBorg !

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER