SwissBorg
Télécharger

Achetez, vendez et échangez vos cryptomonnaies avec 16 devises, dont EUR, CHF et GBP.

App Store badge
App Store badge
Google Play Store
Google Play Store
Scan QR code
Scan QR code
Background with hexagons
Background with hexagons

Qu'est-ce que l'inflation, et comment s'applique-t-elle aux cryptomonnaies ?

19 juillet 2022

L'inflation et les cryptoactifs
Marco Pagnini - Senior Investment Manager

Marco Pagnini

Senior Investment Manager

L'un des plus grands mots à la mode dans les médias financiers en ce moment est l'inflation, et Google Trends nous indique que les recherches pour ce terme n'ont jamais été aussi nombreuses depuis cinq ans.

Données de Google Trends sur l'inflation
Données de Google Trends sur la recherche du mot "inflation"

Mais que signifie l'inflation pour le consommateur ou l'investisseur moyen ? Que pouvez-vous faire contre elle ?

Ceci est le premier article d'une série qui couvrira la façon dont les investisseurs peuvent utiliser les cryptomonnaies pour lutter contre l'inflation. Une deuxième partie couvrira les cryptoactifs qui sont particulièrement adaptés pour contrer les taux d'inflation élevés.

Qu'est-ce que l'inflation ?

L'inflation mesure l'augmentation du prix d'un ensemble de biens et de services sur une certaine période, généralement un an. Par exemple, si un pain coûtait 2 euros il y a un an et qu'il coûte désormais 2,50 euros, l'augmentation des prix (ou taux d'inflation) est de 25 %.

Si une monnaie est sujette à l'inflation, cela signifie que son pouvoir d'achat va diminuer au fil du temps. En d'autres termes, vous serez en mesure d'acheter moins de biens et de services avec la même somme d'argent. 

L'inflation est calculée en prenant un panier qui représente tous les biens et services (vêtements, nourriture, assurance, logement, etc.) consommés pendant une certaine période, puis en le comparant au coût de la période précédente pour calculer le taux d'augmentation ou de diminution.

Quelles sont les causes de l'inflation ?

L'inflation est causée par l'offre et la demande. Si la demande de biens ou de services augmente mais que l'offre reste la même ou diminue, il est fort probable que le prix augmente. Par exemple, le prix du blé peut augmenter pour de nombreuses raisons, telles que le mauvais temps, des problèmes de distribution, la guerre, etc. Cela rendra le prix du pain plus cher. Chaque élément du panier est affecté par l'offre et la demande.

Les politiques monétaires des banques centrales affectent également l'inflation, soit directement, soit indirectement. Un exemple courant est l'utilisation des taux d'intérêt, qui sont abaissés pour encourager les investissements, les dépenses de consommation et les emprunts, ou augmentés pour décourager ces activités.

L'inflation est-elle un problème ?

Les banques centrales ne pensent pas que l'inflation soit toujours mauvaise : à des niveaux bas et stables, elle encourage les gens à dépenser, stimulant ainsi la croissance économique. 

Le scénario idéal serait d'avoir un peu de tout, mais pas trop d'une seule chose : un bon taux d'emploi est une bonne chose, mais le plein emploi est mauvais car il peut générer de l'inflation (il en va de même pour les salaires). En même temps, une inflation élevée est très mauvaise, mais une certaine inflation (la FED recommande un taux de 2 %) est bonne car elle rend l'économie saine.

En excès, toute bonne chose peut se révéler malsaine.

Imaginons que vous gagniez 100 000 euros dans un pays où le taux d'inflation est de 10 %. À la fin d'une année, votre salaire de 100 000 euros aura un pouvoir d'achat inférieur de 10 % à celui de l'année précédente. Par conséquent, pour maintenir le même niveau de vie, il vous faudrait également une augmentation de salaire de 10 %.

Cela ne semble peut-être pas si grave après un an, mais si le taux d'inflation augmente ou si cette tendance se poursuit pendant plusieurs années, cela signifie que votre salaire a une valeur de plus en plus faible au fil du temps dans le monde réel. Cela signifie alors que le seuil de pauvreté de votre pays augmentera chaque année avec le taux d'inflation, au point que ce qui était autrefois un salaire sain pourrait ne pas suffire à vous maintenir à flot aujourd’hui.

En clair, l'inflation peut vous nuire si vous ne recevez pas un salaire proportionnellement plus élevé ou si vous ne possédez pas assez de capital pour réaliser des investissements rentables, et l'inflation volatile rend difficile l'établissement d'un budget efficace.

Comment l'inflation s'applique-t-elle aux cryptomonnaies ?

Alors que les devises fiat sont régies par une banque centrale, les cryptomonnaies sont décentralisées, ce qui signifie qu'il n'existe pas de banque centrale pour les réguler. Ce sont donc les développeurs de cryptomonnaies qui jouent ce rôle, et certaines organisations autonomes décentralisées (DAO) votent sur la tokenomique (les “tokenomics”) d'un projet. Le vote reste décentralisé parmi les détenteurs de tokens.

Comment cela fonctionne-t-il en pratique ? Afin de mieux comprendre l'inflation, nous effectuerons une analyse comparative de la manière dont le système financier traditionnel et les cryptoactifs sont construits, et dans quelle mesure ils sont équipés pour lutter contre l'inflation.

Notre enquête s'attachera donc à décrire les processus cardinaux qui régissent tout système monétaire : de l'émission aux politiques monétaires en passant par l'offre maximale.

Plus précisément, nous nous concentrerons sur le Bitcoin par rapport au dollar américain.

Processus d'émission/de création

Traditionnellement, les devises fiat sont gérées par les banques centrales. Ces institutions centralisées influent sur la quantité de monnaie en circulation en achetant ou en vendant des titres d'État. Lorsqu'une banque centrale cherche à augmenter la quantité de monnaie en circulation, elle achète des titres d'État aux banques commerciales et aux institutions. Cela libère des actifs bancaires : ces organisations se retrouvent plus de liquidités à prêter. Les banques centrales effectuent ce type de dépenses dans le cadre d'une politique monétaire expansionniste ou d'assouplissement, qui fait baisser le taux d'intérêt dans l'économie.

En général, les cryptomonnaies n'ont pas d'autorité centrale d'émission ou de régulation, mais dépendent d'un système décentralisé pour enregistrer les transactions et produire de nouvelles unités.

Dans le cas du Bitcoin, les nouveaux BTC sont générés par un processus concurrentiel et décentralisé appelé "minage" : les mineurs de Bitcoins traitent les transactions et sécurisent le réseau à l'aide de matériel spécialisé et collectent de nouveaux Bitcoins en échange.

Le protocole en lui-même est conçu de telle sorte que les nouveaux Bitcoins sont créés à un taux fixe décroissant et prévisible. Le nombre de nouveaux Bitcoins créés chaque année est automatiquement divisé par deux au fil du temps jusqu'à ce que l'émission de Bitcoins s'arrête complètement avec un total de 21 millions de Bitcoins en circulation. 

Lorsque davantage de mineurs rejoignent le réseau, il devient de plus en plus difficile de réaliser des bénéfices et les mineurs doivent rechercher l'efficacité pour réduire leurs coûts de fonctionnement. Aucune autorité centrale ni aucun développeur n'a le pouvoir de contrôler ou de manipuler le système pour augmenter ses profits. 

Graphique du taux d'inflation du Bitcoin et de la base monétaire
Graphique du taux d'inflation du Bitcoin et de la base monétaire

Politique monétaire

La politique monétaire de Bitcoin se compose de deux parties principales :

  1. Le “halving” (division) : le nombre de Bitcoins libérés dans le système toutes les 10 minutes est divisé par deux tous les 4 ans.
  2. La fréquence des blocs : la fréquence à laquelle les blocs arrivent, qui diminue la récompense obtenue, qui est maintenant de 12,5 Bitcoins par bloc pour le Bitcoin.

Cette politique monétaire est préprogrammée, ce qui signifie qu'elle est prévisible de par sa conception même !

Dans le cas de la politique monétaire du dollar américain, le conseil de la FED a un pouvoir de décision discrétionnaire sur les taux d'intérêt et les politiques d'impression de monnaie.

Les taux d'intérêt sont abaissés lorsque la FED veut augmenter les dépenses et les emprunts des consommateurs, et les taux sont augmentés pour décourager les dépenses et les emprunts.

Les taux d'intérêt ont été modifiés très souvent au cours des 60 dernières années afin de faire face à des défis économiques ou financiers croissants. Comme le montre le graphique ci-dessous, la stabilité de la politique monétaire n'est pas un élément fort du programme de la FED.

Taux CPI (IPC, indice des prix à la consommation) et FED depuis les années 1950
Taux CPI (IPC, indice des prix à la consommation) et FED depuis les années 1950

En fait, pour maintenir l'inflation à distance, la FED a parfois dû augmenter ses taux de manière assez radicale, tandis qu'à d'autres moments, elle a dû les réduire et même recourir à des politiques d'assouplissement quantitatif pour relancer une économie déprimée, touchée par des pénuries financières et un manque d'investissements.

Comme nous l'avons mentionné précédemment, une inflation élevée est très mauvaise, mais une certaine inflation est bonne car elle rend l'économie saine.

Comme une sorte d'algorithme, pas vrai ? Des données prédéfinies, une réponse rapide et prévisible à tout changement dans le système et, surtout, un système de contrôle global, global et indépendant.

Cela vous semble familier ?

Dans le monde financier actuel, nombreux sont ceux qui demandent à la FED d'être plus axée sur les données afin de réagir plus rapidement aux changements du paysage du marché. 

Le problème est qu'aucune banque centrale ne peut contrôler toutes les variables : le monde est interconnecté et interdépendant, comme nous en sommes douloureusement conscients aujourd'hui avec l'impact de la guerre ukrainienne sur les matières premières et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement.

Dans un monde qui se mondialise inévitablement chaque jour davantage, le pouvoir d'influencer sur les marchés, la crédibilité du marché, d'un seul pays ou d'une seule institution diminue au fil du temps (problèmes mondiaux contre réponses locales).

Nous pouvons donc conclure que la prévisibilité des politiques monétaires fiduciaires n'est pas une caractéristique fixe à laquelle nous devons nous fier.

L'offre monétaire

Comme indiqué précédemment, nous savons que le Bitcoin, par exemple, est limité à 21 millions de Bitcoins. Qu'en est-il du dollar américain ?

Eh bien, c'est là que les choses deviennent intéressantes : regardez le graphique suivant qui nous montre combien de dollars américains ont circulé dans le monde depuis 1970, par rapport à la valeur du S&P500.

Graphique de comparaison de la base monétaire du USD (M3) et du S&P500 depuis1970
Graphique de comparaison de la base monétaire du USD (M3) et du S&P500 depuis1970

La quantité d'USD en circulation augmente au fil du temps et cette augmentation s'est considérablement accélérée ces dernières années : l'ère de l'assouplissement quantitatif a donné naissance au scénario d'hyperinflation actuel. Ce qui est également remarquable, c'est que la courbe M3 (total des USD en circulation) est une courbe ascendante à dessein.

Il s'agit en fait d'une loi du système économique actuel : l'argent est une dette et lorsqu'il est surimprimé pour stimuler l'économie sans augmentation de la productivité, il se dévalorise, ce qui déclenche le besoin d'imprimer davantage d'argent pour continuer à payer les primes de la dette initiale, nous ramenant ainsi à la case départ.

Ray Dalio, Principles for Dealing with the Changing World Order: the over-printing process (le processus de surimpression expliqué par Ray Dalio dans son ouvrage)
Ray Dalio, Principles for Dealing with the Changing World Order: the over-printing process (le processus de surimpression expliqué par Ray Dalio dans son ouvrage)

Tant que les investisseurs sont satisfaits de la prime qu'ils reçoivent pour prêter leur argent (les intérêts qu'ils perçoivent) et que les gouvernements sont en mesure de rembourser leur dette, la roue continue de tourner.

Alors quel est le problème ? Et pourquoi le Bitcoin prétend-il être différent ?

Le problème est que les taux d'intérêt composés élevés créent toujours des structures non durables.

Voici comment cela fonctionne : étant donné qu'au fil du temps, la quantité d'argent en circulation augmente toujours, et que les politiques d'impression monétaire appliquées pendant les récessions sont à l'origine de la hausse de l'inflation à venir, un effet d'érosion du capital cumulatif se produit. En d'autres termes, bien que vous ayez plus d'argent, la valeur de cet argent est plus faible car son pouvoir d'achat diminue.

Le problème est que depuis les années 80, cet effet s'accélère.

En 100 ans, l'inflation cumulative se situe à 2 555,82%, ce qui équivaut à 3,19% par an en moyenne.
En 100 ans, l'inflation cumulative se situe à 2 555,82%, ce qui équivaut à 3,19% par an en moyenne.

L'effet d'érosion du capital est le plus grand défi auquel les gens sont confrontés : si vous n'avez pas de capital à investir pour réussir à produire des rendements stables et que tous vos revenus sont principalement générés par votre salaire, alors vous devez avoir un emploi qui peut soit toujours garantir un revenu supérieur au seuil de pauvreté, soit au moins un contrat qui augmente votre salaire de 3,19% minimum chaque année.

Coût de la vie aux USA depuis les années 1940 : cela ne fait que grimper !
Coût de la vie aux USA depuis les années 1940 : cela ne fait que grimper !

L'inflation est similaire à l’effet du réchauffement climatique sur le niveau des mers. Chaque année, le niveau des mers augmente et vous devez pouvoir vous déplacer plus haut au-dessus de la côte si vous ne voulez pas vivre sous l'eau.

Le problème est qu'une fois que vous êtes sous l'eau, il est extrêmement difficile (voire impossible) d'en sortir. C'est pourquoi les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres : le jeu lui-même est follement plus difficile si vous n'avez pas assez de ressources dès le départ.

Dernières réflexions sur l'inflation et la cryptomonnaie

Maintenant que nous avons analysé les deux systèmes de manière comparative, une question se pose : quand cela cessera-t-il d'être viable ? Quand l'augmentation du coût de la vie et la compétitivité mondiale créeront-elles une agitation sociale telle qu'elle menacera potentiellement notre mode de vie actuel ?

Personne ne connaît la réponse à cette question. 

C'est en fait la principale raison de l'existence des cryptomonnaies et de la nécessité de systèmes financiers décentralisés. Le concept du Bitcoin a vu le jour en 2008, en réponse à la grande crise financière et à la dépendance du monde financier à l'égard des banques en tant qu'intermédiaires de toutes les transactions financières ; mais depuis lors, l'ensemble de l'espace des cryptoactifs a beaucoup évolué.

Les objectifs du mouvement des cryptoactifs sont assez ambitieux : courbe d'inflation prévisible, processus de transaction stables et peu coûteux, transparence fondamentale via l'enregistrement sur la blockchain, systèmes de gouvernance décentralisés et publics.

Enfin, je pense que nous devrions toujours nous souvenir de ce qu'un homme très intelligent et sage nous a appris sur le fonctionnement de notre société :

"Le monde tel que nous l'avons créé est un processus de notre pensée. Il ne peut être changé sans changer notre façon de penser."

Albert Einstein

Découvrez comment vous pouvez obtenir du yield sur vos cryptomonnaies !

Découvrir SwissBorg Earn

Vous pourriez aussi aimer